La liste que je ne voulais pas écrire… Mais elle est nécessaire de mettre des mots sur ce que subissent les femmes, partout dans le monde.

En 2018, il est anormal d’avoir de différences entre les sexes.

En 2018, il est anormal que des femmes gagnent moins que des hommes à poste égal.

En 2018, il est anormal que des femmes se fassent siffler dans la rue parce qu’elles portent une jupe.

En 2018, il est anormal que les femmes se fassent harceler dans la rue qu’elles aient une jupe ou non d’ailleurs.

En 2018, il est anormal que des femmes doivent s’habiller en conséquences de ce qu’elles vont faire au lieu de s’habiller comme elles le souhaitent.

En 2018, il est anormal que des femmes soit mises au placard parce qu’elles reviennent d’un congés maternité.

En 2018, il est anormal que des mères qui travaillent soient considérées comme de mauvaises mères.

En 2018, il est anormal que des mères qui choisissent de rester à la maison soit considérées comme des fainéantes.

En 2018, il est anormal que les femmes gèrent encore la majorité des tâches ménagère.

En 2018, il est anormal que des femmes continuent à s’empoisonner parce que les fabricants de tampons mettent du chlore dedans pour qu’ils soient blancs.

En 2018, il est anormal que des fillettes soient interdites d’école.

En 2018, il est anormal que des fillettes soient mariées de force.

En 2018, il est anormal que des fillettes et des femmes soient excisées.

En 2018, il est anormal que dans certains pays, des hommes soient payés pour violer dans femmes sous couvert de la tradition afin de les purifier d’avoir perdu un mari ou un enfant.

En 2018, il est anormal que des fillettes soient vendues comme esclaves sexuelles.

En 2018, il est anormal qu’une femme meure tous les 3 jours sous les coups d’un homme.

En 2018, il est anormal que des femmes soient emprisonnées à vie pour meurtre parce qu’elles ont fait une fausse couche.

En 2018, il est anormal que l’avortement soit encore interdit dans plusieurs pays ignorant le choix de vie des femmes.

En 2018, il est anormal qu’un président puissant puisse tenir des propos abjects sur les femmes et qu’il ne soit pas traîné en justice.

En 2018, il est anormal que les femmes qui osent ouvrir leur gueule soient considérées comme des “hystériques poilues” (entendu pour de vrai…).

En 2018, il est anormal de considérer le mot “féministe” comme une insulte pour la simple et bonne raison que ça n’en est pas une.

En 2018, il est anormal qu’on demande à une femme ce qu’elle portait comme vêtements alors qu’elle vient de se faire violer.

En 2018, il est anormal que des femmes soient sous l’emprise d’hommes violents.

En 2018, il est anormal que des femmes subissent les frotteurs du métro.

En 2018, il est anormal que des femmes soient obligées de se cacher pour allaiter leur bébé.

En 2018, il est anormal qu’une jeune mère se fasse fustiger parce qu’elle ne souhaite pas allaiter.

En 2018, il est anormal que ce soit encore et encore aux femmes de se s’excuser de leurs actes parce qu’elles ne devaient pas avoir à le faire.

En 2018, il est anormal que les femmes soient considérées seulement comme un « physique ».

En 2018, il est anormal que les femmes belles soient prises pour des connes.

En 2018, il est anormal que les femmes intelligentes soient considérées de « moche ».

En 2018, il est anormal qu’une femme soit sifflée à l’Assemblé Nationale parce qu’elle a une robe à fleur et qu’en plus on dit qu’elle le fait exprès pour que personne n’écoute son discours.

En 2018, il est anormal qu’une femme ne soit pas écoutée pour son combat parce qu’elle a été playmate.

En 2018, il est anormal que les filles soient interdites de porter des shorts au collège pour ne pas « exciter » les garçons.

En 2018, il est anormal qu’on force des femmes à faire des choses qu’elles n’ont pas envie en direct à la TV juste pour amuser les millions de téléspectateurs derrière leurs écrans.

En 2018, il est anormal d’humilier une femme qui pleure de douleurs parce qu’on leur fait croire à la radio que son mari la trompe avec sa sœur.

En 2018, il est anormal que des producteurs abusent de leur pouvoir pour demander des faveurs aux jeunes actrices qui peinent à percer.

En 2018, il est anormal d’appeler au viol d’une mère et de sa fille mineure parce qu’elle a osé gifler un mec armé jusqu’au dent qui voulait rentrer chez elle de force.

En 2018, il est anormal que des patrons et des collègues masculins s’amusent à soulever les jupes de leurs collaboratrices.

En 2018, il est anormal que des femmes subissent encore et encore tout ça.

Mais en fait, tout ça était déjà anormal en 2017, 2016, 2015, 2014, etc.

Et le pire c’est que cette liste est sans fin.

Chaque jour, chaque heure, chaque minute, quelque part dans le monde, des êtres humaines sont menacées, violées, humiliées, battues, accusées, mutilées et tant d’autres choses horribles pour la simple raison qu’elles sont du « genre féminin ».

 Alors tout ça, ça suffit. Nous avons déjà entamé tous ces combats en 2017 et depuis des années notamment avec le #balancetonporc. Maintenant, c’est à chacune et chacun d’entre nous d’agir.

Il faut éduquer nos enfants dans l’égalité et le respect, lever des armées contre les injustices, s’armer de courage et de nos voix pour faire bouger les choses.

A nous toutes et tous, nous pouvons y arriver.