Je me demandais : depuis quand nos enfants doivent être matures si vite ? C’est quoi cette société qui veut faire de nos gosses des mini-adultes très tôt ?

Je ne sais pas toi, mais moi, je trouve qu’ils grandissent déjà à la vitesse grand V. Alors je ne comprends pas pourquoi on veut qu’ils sortent de l’enfance le plus vite possible. Nan parce que l’enfance, c’est quand même super cool, perso j’aimerais bien y retourner.

Je suis de plus en plus atterrée de l’image que nos enfants “doivent” avoir…. Comme si on devait les conditionner dès tout petits à devenir adulte dès qu’ils passent le CE1.

On ne pourrait pas juste les laisser être des enfants ? Arrêter de les hyper-sexualiser dès tout petits, arrêter de leur donner des responsabilités énormes alors que ce n’est pas leur rôle, arrêter de vouloir qu’ils arrêtent de faire les “bébés”…

Un exemple. Ma fille a 10 ans et demi (oui le demi est important !), dans 6 mois pile-poil, elle aura 11 ans et dans 8 mois, elle entrera au collège. Et partout autour de moi (et même moi ça m’arrive de lui dire d’ailleurs), j’entends qu’elle n’est pas prête parce qu’elle est encore trop “bébé”.

Ca veut dire quoi être trop “bébé” ?

Elle est encore “bébé” parce qu’elle a des réactions de “bébé” parait-il. Comme par exemple, dormir avec environ 12 millions de peluches toutes roses, bleues, multicolores et surtout super douces. C’est parler à ses peluches (qui ont chacune un prénom) avec une voix de Pokemon. C’est leur faire des câlins H24. C’est leur dire bonjour et au-revoir 4 fois par jour en allant à l’école comme s’ils étaient vivant.

Elle invente des mots et fini ses phrases en couinant avec des “trop michou d’amour” ou “trop chougnon”. Elle porte ses mains jointes à sa joue et prend une petite voix et fait des yeux de cocker, comme si elle demandait des knackis.

Elle pleure pour un rien, comme quand il faut partir en week-end sans Renée sa licorne parce qu’elle prend trop de place. Elle prend tout au pied de la lettre, au premier degrés ce qui provoque des drames incroyables. Des pleurs à chaudes larmes parce que papa ne mange pas avec nous ce midi ou parce que qu’on n’a pas eu le temps d’aller à la médiatèque.

Il y a aussi le fait qu’elle adore s’habiller avec des motifs choupis genre chatons, lapins mignons, arc-en-ciel, pompons et tout ça dans des couleurs pastel, couleur “layette”.

Elle joue au Sylvanians, aux petits Poneys et elle s’invente des mondes de nounours. Elle lit Mini Loup et les albums avec beaucoup d’images et peu de texte. Et puis elle adore regarder les dessins animés comme Oui-Oui, Pat Patrouille ou encore les Octonautes.

Elle croit au Père Noël et elle est ravie de lui écrire et d’avoir sa réponse. Elle croit aussi à la petite souris, aux Bisounours ou encore aux licornes et à tous les animaux imaginaires parce qu’elle trouve que l’imaginaire c’est tellement plus chouette.

Elle aime aussi faire des câlins, beaucoup, à tout le monde. Elle est collée à nous en permanence. Elle a n’aime pas être seule. Elle est très proche de nous, elle a énormément besoin de nous et sentir notre présence. Elle a besoin qu’on lui prépare ses vêtements le matin même si elle les choisi. Elle a besoin du rituel du coucher accompagné de câlins dans son lit avec ses doudoux dans les bras et séance de bisous en bonne est dû forme.

Pour moi, tout ceci est normal. Elle vit juste sa vie de petite fille.

Mais pour notre société, pour l’image qu’elle renvoie, ma fille est une enfant “en retard”. Elle va entrer au collège et donc doit être mature. Elle doit avoir toute la panoplie qui va avec. Elle doit savoir prendre des décisions importantes. Elle doit prendre des responsabilités. Parce qu’être “bébé” au collège, ça ne pardonne pas. Elle va être moquée, mise de côté parce que personne ne voudra traîner avec un “bébé”. Parait que c’est pas normal d’avoir des attitudes de “bébé”, il faut cesser cette insouciance, il faut la faire entrer dans la vraie vie, il faut la soumettre à la vie d’adulte….

Sauf que non. Je ne ferais rien pour ça.  Elle grandira selon son rythme, elle prendra le temps qu’il faudra. Elle essuiera des plâtres et aura des larmes sûrement, comme j’en ai eu. Elle découvrira par elle même que ce monde est horrible et cruel. Et nous, on l’aidera à tout surmonter. Sans jamais la juger, sans jamais la forcer à devenir “adulte” avant l’heure. On s’adaptera à elle pour la guider sur son propre chemin et à sa cadence. On ne calquera pas sa vie sur celle des autres et on ne lui imposera rien qui irait à l’encontre de sa destinée.

Alors oui, ma fille de 10 ans et demi est encore un “bébé… Et alors ?

Ce n’est pas nous qui sommes anormaux, c’est cette société qui est anormalement perfide.

Nous avons tous la chance incroyable d’être unique. L’unicité, c’est notre point commun à tous dans ce monde. Pourquoi vouloir absolument nous caser ? Pourquoi vouloir mettre nos enfants dans ces foutues cases dès la naissance ?

Je ne comprends pas ce Monde qui veut faire de nous des clones. Je ne comprends pas ce Monde qui lutte contre les gens “différents”. Je ne comprends pas ce Monde qui rend les gens malheureux sous prétexte qu’ils ne sont pas dans le moule…

Alors qu’être unique, c’est notre plus grande force.

Laissons juste nos enfants ne pas vivre notre vie de con, aidons les à utiliser leur unicité pour en faire des êtres heureux.