Je me demandais: c’est quoi le problème avec les poils ?

Nan parce qu’à priori, c’est naturel d’en avoir. Tout le monde en a. Et on ne peut pas y couper (tagada jeu de mot).

Alors pourquoi ça dégoûte tellement de gens de voir l’ombre d’un poil ? J’veux dire sur les meufs hein, parce que sur les mecs, y a pas de soucis, eux ils peuvent se pavaner avec leurs poils, personne ne va le dire d’aller se raser hein. Même que y en a qui trouve ça sexy, viril toussa toussa.

Donc, en fait, je rectifie ma question : c’est quoi le problème avec les poils des meufs ?

Récemment, j’ai vu les photos Instagram de Paris Jackson. Elle s’affiche avec ses poils sous les bras et les jambes sans complexes. Et vous savez ce que ça a provoqué ? Des insultes, des commentaires de dégoût et de haine, des “va te raser” et autres conseils avisés. Elle a même fermé les commentaires tellement c’était rempli de méchanceté gratuite.

Tout ça pour des poils. Quelque chose de tout à fait naturel.

Et tout comme elle, je ne comprends pas quel est le problème. Je ne comprends pas pourquoi les gens deviennent fous et méchants pour une histoire de poils.

Alors, je me suis dit que quand même, on n’est pas sorti du sable. Que tant de haine envers des choses naturels démontrait bien que ce Monde part en sucette. Que rien ni personne n’est respecté et que même pire, plus personne ne peut vivre comme il veut sans se faire troller. On ne peut plus faire comme on veut, c’est simple, notre façon de vivre, propre à chacun, va toujours déclencher des réactions nauséabondes.

Alors on fait quoi ? On reste cloîtré chez nous, loin des réseaux sociaux ? On se cache ?

Mais sans déconner…. Pour des poils ?!

Personnellement, j’ai décidé de ne plus m’épiler les sourcils. Parce déjà, ça fait mal, en plus, c’est contraignant, faut y retourner souvent ou jouer de la pince à épiler tous les jours si on veut qu’ils restent comme chez l’esthéticienne.

Mes rides et mes cernes sot vendues avec 😉

C’est comme pour mes aisselles et mes jambes. Je les rase de temps en temps, quand j’ai envie, quand j’ai le temps. Et je peux rester des semaines sans m’épiler. Crois moi que ma peau sèche me remercie.

Et le pubis alors. Tu sais, je ne vois pas en quoi ça gène pour ma petite affaire sexuelle. Ca ne gêne que les maniacos du poil qui se sont trop nourris aux films pornos. Parce que dans la vraie vie, on s’en fout d’avoir des poils au cul tant qu’on à le plaisir. Ce ne sont pas des poils qui vont empêcher les orgasmes non ?

Et tu sais quoi, on peut penser ce qu’on veut, me trouver dégueu ou négligée. Je m’en fous. Et je ne comprends pas qu’on empêche les femmes de s’assumer telles qu’elles ont été conçues. C’est à dire avec des poils, de la graisse, de la peau d’orange, des seins qui tombent (gravité toussa toussa).

C’est déjà super dur d’arriver à s’assumer en tant qu’être humain unique et différent des autres. Et quand tu y arrives, tu dois encore subir les jalousies et autres méchancetés des malheureux qui n’hésiteront pas à t’enfoncer par pure rancoeur.

Alors il est où le problème avec les poils en vrai ?

En fait c’est simple. Le problème, ce ne sont pas ces horribles femmes qui ne s’épilent pas. Nooooon le problème ce sont tous ces cons, hommes et femmes, qui vivent avec des oeillères et qui du coup, ne voit que le chemin de vie très étroit tracé par tous les médias et par cette société du beau et propre,  ponant le lisse, le doux, le clonage, la “norme”. Ces gens conditionnés, endoctrinés et intolérants (forcément) qui suivent les règles qu’on leur a instauré depuis toujours, qui vivent encore dans l’ancien temps où les femmes devaient être juste belles pour que les hommes puissent épouser des trophées.

Et grâce (ou plutôt à cause) des réseaux sociaux, ces cons n’hésitent pas à te cracher à la gueule leur flots de dégoût et de haine…

Du coup, je me disais… Il serait peut-être enfin temps de nous laisser vivre. Juste vivre.

Enfin, je dis ça, je dis rien…