Oui, ceci est un message à caractère informatif et pas du tout subliminal !

Quels sont les cadeaux parfaits pour les femmes ?

Je pourrais te dire que pour Noël, les femmes veulent du cocooning pour enfin se reposer et oublier leur quotidien le temps d’un massage. Je pourrais te dire que pour Noël, les femmes veulent des cadeaux clinquants pour rehausser leurs teints fatigués. Je pourrais te dire que pour Noël, les femmes veulent des fringues pour se sentir jolies. Je pourrais te dire que pour Noël, les femmes veulent un ticket pour des week-ends en amoureux afin apprécier la chaleur de l’autre sans être interrompues. Je pourrais te dire que pour Noël, les femmes veulent des montres et des agendas pour essayer de ne plus être en retard. Je pourrais te dire que pour Noël, les femmes veulent des dessins moches home made et des colliers de nouilles pour ne jamais oublier pourquoi ça vaut le coup de galérer à courir partout tout le temps. Je pourrais te dire que pour Noël, les femmes veulent juste des tas de trucs pour améliorer et rendre beau leur quotidien.

Il n’y a que dans les films qu’on voit ce genre d’image !

Mais je ne vais pas te le dire. (ah bah si je l’ai dit en vrai.)

Ce que veulent les femmes pour Noël ? Ce qu’elles réclament depuis toujours : L’égalité.

Parce que cette période, censée être une période de fêtes, de joies intenses et de bonheur en famille, les femmes, elles, en sont fatiguées plus que le reste de l’année.

Pourquoi ? Parce que, avant, pendant et après le Noël, elles pensent.

Elles pensent aux cadeaux à offrir et au budget des cadeaux qu’il faut définir. A qui offrir ça ou ça. A fournir la liste aux grand-parents qui la harcèlent pour savoir quoi offrir. Au papier cadeau à acheter en nombre suffisant, au jour d’emballage des cadeaux sans se faire griller, aux noms de chacun à mettre dessus pour ne pas se tromper et à l’endroit où les planquer.

Elle pensent aux menus, du réveillon et du jour de Noël (et + si affinités), pour faire plaisir à tout le monde, sans oublier que certains ne mangent pas de viande ou de crustacé. Au budget de ces fameux repas. A l’organisation de ces repas pour ne pas oublier mamie Jeannine ou encore penser à mettre Tonton Gégé près des toilettes à cause de sa petite vessie. Au plan de table pour éviter les éventuels conflits. A la liste de course, à l’achat et à la préparation de ces repas. A la décoration de table et à la vaisselle qu’il faut et aussi aux nombres de chaises à prévoir pour tout le monde.

Et puis elles pensent au jour J. Comment mettre les cadeaux sous le sapin à l’abri des regards de ceux qui croient encore au Père Noël alors que tous les autres veulent ouvrir les cadeaux le 24 entre le fromage et le dessert. A jeter les emballages parsemés en confettis dans la maison. Aux piles A3, A6, A675 à fournir pour éviter le drame du jouet qui ne fonctionne pas sans celles-ci. A la mise à jour à faire pour le jeu vidéo du grand qui veut y jouer un peu. Au sac à fournir aux convives pour qu’ils ne partent pas les bras trop chargés au risque de glisser sur le verglas sas pouvoirs rattraper.

Et bien sûr, la déco doit être au top et la maison parfaitement impeccable !

Le jour J également, elles pensent au pain, commandé et payé à l’avance, à aller chercher, le vin à ouvrir, le champagne à mettre au frais, à la table à mettre, aux serviettes à distribuer, aux carafes d’eaux, à la dinde à retourner et aux plats à mettre au four pour les servir chauds. A tout ce qu’il faut faire pour offrir une belle table avec un bon repas (qu’elle aura préparé en avance).

Et après Noël, elles pensent encore. A ce casque audio à changer parce que la nièce n’aime plus le violet depuis 3 jours. Au pull trois fois trop grand à échanger également. Au smartphone déjà cassé à emmener au SAV. Aux conflits entre frère et soeur pour savoir qui aura la manette de la console en premier. A la vaisselle quel reste à faire, aux plats et aux chaises qu’il faut rendre à leurs propriétaires. Au boulot qu’il va falloir reprendre alors que c’est la guerre  la maison tellement c’est en bazar. Au quotidien qui reprend toujours aussi chargé après un seul petit jour férié. Et aussi, à la fête du nouvel an qui arrive et pour laquelle, elle y pense et elle l’organise depuis des semaines…

Bref, pendant les fêtes. les femmes n’ont plus de charge mentale. Elles ont de la surcharge mentale.

Alors ce qu’elles veulent à Noël, c’est juste du temps pour elles. Du temps pour penser à elles. Du temps pour faire ce qu’elles veulent sans avoir le planning et les deadline de Noël en rouge sur l’agenda comme des injonctions. Et elles veulent que, pour une fois, les autres prennent conscience que “penser à la préparation des fêtes”, ce n’est ni reposant, ni glorifiant, ni exaltant du tout.

On ne veut pas demander de l’aide ou entendre le “tu aurais du demander.. On veut être aidées sans demander (parce que putain, ça se voit comme le nez au milieu de la figure qu’on est débordées !)

P.S : je ne vais pas encore une fois expliquer que je sais parfaitement que ce n’est pas pareil dans toutes les familles et que ce que j’écris là n’est qu’un constat général après en avoir parlé avec beaucoup de mes amies. J’en ai assez de me justifier et d’expliquer mainte et mainte fois que chacune fait comme elle peut et comme elle veut et que tant mieux pour elles si elles ne se sentent pas en surcharge mentale (et merde, je viens de me justifier…).

P.S 2 : les mecs, si vous lisez cet article, ne venez pas me dire que vous n’êtes pas “comme ça”. Je le sais que vous n’êtes pas tous à mettre dans ce panier, on le sait toutes, alors arrêtez de vouloir vous justifier ou encore de dire que vous faites ça ou ça à la maison. Parce qu’on ne va pas vous décerner de médailles et que encore une fois, ça détourne le problème en votre faveur, et c’est à cause de ça que les femmes ne sont pas écoutées (vraiment écoutées hein). Alors au lieu de crier sur les réseaux sociaux que vous n’êtes pas “comme ça”, taisez vous et parlez à votre femme. Merci.

P.S 3 : Non, je ne déteste pas Noël.