Lucien se prend pour Jean Louis Trintignant, et rêve de rencontrer son Anouk Aimé à Deauville, Mathilde veut être Romy Schneider et que tout le monde la laisse tranquille, surtout sa mère qui la rabaisse sans cesse croyant la secouer.
Sans le savoir, ces deux là sont voisins et ont beaucoup de points en commun. Ils cherchent la même chose, vivent dans une bulle sans réseaux sociaux, un peu rétro, timides, renfermés mais attachants.

Lors d’une soirée déguisée organisée par le nouveau voisin, Ces deux là vont se rencontrer sans le savoir. Mathilde, déguisée en fantôme pour un drap troué et Lucien en Joe Dassin.
Même quand Lucien va à la boulangerie de Mathilde, il ne la reconnait pas.


Je l’ai lu en quelques heures pendant le cours d’escalade de la mini au gré des chanson qui rythme ce roman. Jusqu’au bout, on attend de savoir quand et comment Mathilde et Lucien vont enfin se rencontrer pour de vrai.
Ça fait du bien d’avoir des personnages hors du temps et dans leur monde. On a envie de les secouer mais pas trop fort pour qu’il reste encore un peu dans leur insouciance.
La mère de Mathilde est insupportable, les copains de Lucien sont bien fun.
Un bon moment en perspective.

La blancheur qu’on croyait éternelle de Virginie Carton
Le Livre De Poche