Nous venons de subir un drame à la maison, la mort de Fleur notre lapine.

Il y a 4 ans, nous sommes allés chercher un lapin pour les 6 ans de Chucky. Des années qu’elle rêvait d’avoir un lapin.

Fleur est entrée dans nos vies quand elle avait quelques mois. Les premières heures de sa vie avec nous ont commencé avec fracas parce que Chucky pleurait énormément. Un mélange de joie et de tristesse car notre lapine n’allait plus revoir sa maman.

Et puis, ont suivi quatre années de caresses et de courses dans le jardin. On va garder le côté positif et oublier les “donne à manger à ta lapine”ou les “occupes toi d’elle” et autres prise de tête pour changer la caisse.

Mais le 25 septembre 2017, Fleur a succombé à une crise cardiaque.

Ce midi là, comme tous les midis, Chucky et moi étions seules. Un bruit m’interpelle. C’est la gamelle de Fleur qui semblait taper contre les barreaux de la cage. Je suis allée dans la cuisine et je suis restée figé devant cet horrible spectacle. Fleur était couchée sur le côté, avec visiblement des difficultés à respirer et elle convulsait.

J’étais paniquée mais je ne devais ni crier, ni pleurer pour ne pas attirer l’attention de Chucky. Il n’était pas envisageable qu’elle assiste à cette scène. J’étais paumée et j’ai demandé de l’aide à Bruce, je ne savais pas quoi faire d’autre.

Ensuite, c’était l’heure de partir à l’école, j’ai fait genre que nous étions en retard pour partir vite et ne pas voir l’état de Fleur.

Bruce était rentré plus tôt du boulot, avant la sortie de l’école. Nous avions mis Fleur dans un carton de champagne et il avait creusé un trou en haut des vignes qui sont à côté de la maison. Là où elle sera au calme et où les tracteurs ne passent pas.

Maintenant, il fallait l’annoncer à Chucky….

En rentrant de l’école, nous étions tous les deux avec elle et dès que Bruce avait prononcé les mots “il est arrivé quelque chose à Fleur”, elle a couru dans la maison en pleurant. Elle avait compris.

Nous avions laissé la boite ouverte au cas où elle voudrait la caresser une dernière fois avant de lui dire au revoir. Ensuite, nous avons enterré la boite, mis des fleurs et Chucky a fait un petit discours entrecoupé de pleurs.

Nous étions tous comme des cons, la lame à l’oeil… Il a fallu se retenir pour ne pas pleurer et rester fort devant la petite.

La soirée s’est relativement bien passé malgré tout. Nous avons tous beaucoup câliné la mini et à force de pleurer, Chucky s’est écroulée de fatigue sur le canapé à 20H30.

Elle a dormi toute la nuit et le matin, elle allait déjà mieux. Nous avons décidé ensemble qu’elle irait à l’école pour penser à autre chose. J’avais prévenu la maitresse la veille au soir et une fois arrivée dans la cour, elle est venue l’accueillir à bras ouvert. Les larmes ont recommencé à couler et tous ses copains sont venus à leur tour pour la réconforter.

Je suis partie avant quelle me voit pleurer aussi.

Depuis, elle a régulièrement des coups de blues, elle repense souvent à sa lapine et chaque jour, elle va fleurir sa tombe.

 

Souvent, on regarde les photos ou les vidéos de Fleur courant dans le jardin. Ca la rend un peu triste mais après ça, elle nous dit toujours : “je voudrais un chat !”.

Bref, même si parfois c’est encore un peu difficile, elle surmonte l’épreuve avec brio et le temps fait qu’elle va aller encore mieux. Maintenant, elle ne pense qu’aux belles choses qu’elle a vécu avec sa lapine. Elle a même renommé un de ses doudous Fleur pour l’avoir toujours auprès d’elle.

Les enfants ont cette capacité incroyable de surmonter les épreuves difficile. Nous, les parents, on s’en fait une montagne, on croit que ça va les détruire, mais en fait, ces petits êtres sont bien plus forts qu’on ne croit. Et malgré tout, se sont aussi ce les épreuves qui les font grandir.

Et toi, tu as déjà perdu un animal ?