La sœur de la Lune est le Tome 5 de la série des 7 sœurs de Lucinda Riley et il vient tout juste de sortir aux Editions Charleston.

En 2007, Tiggy part en Ecosse pour se remettre de la mort de son père adoptif. La bas, elle se consacre à sa passion, s’occuper des animaux du Domaine de Kinnaird tenu par Charlie, un homme mystérieux. Au coeur de la nature, elle rencontre Chilly, un vieux gitan énigmatique qui lui apprend qu’elle est l’héritière d’une lignée de voyants andalous et qu’il est celui qui la ramènerait chez elle, à Grenade.

En 1936 en Espagne, Amaya, danseuse de flamenco plus connue sous le nom de La Candela, fuit Grenade et son pays ravagé par la guerre civile ainsi que sa communauté gitane dans laquelle elle a grandi. Elle poursuit son destin au risque de perdre l’homme qu’elle aime.

Ces deux femmes sont unies, même séparées par les années et les continents.

C’est le premier de la saga que je lis. Cette série des sept sœurs inspirée par la mythologie, raconte le destin de sœurs toutes adoptées.
Ce qui est bien c’est qu’on a pas besoin de lire toute la série pour comprendre car chaque histoire est différente. Même si le fil rouge des soeurs est constant, on comprend bien l’intrigue de chaque tome.

Ce cinquième tome est tout simplement captivant. 
Tiggy, malgré sa naïveté, part en quête de son identité. Ce personnage est touchant, va découvrir d’où elle vient pour se reconstruire.
Entre les périodes troubles de l’histoire, on voyage de l’Amérique latine à New York en suivant la danseuse, et les décors de l’Ecosse. 
Le sujet de la quête de soi est traité avec délicatesse, on se retrouve tout de Tiggy, dans sa force.

J’ai d’autant plus envie de lire les autres tomes ! 

Cette histoire est une vraie tragédie parfois cruelle, parfois passionnante ou la musique gitane raisonne souvent au fil des pages.