Une lecture coup de coeur ! Alia Cardyn m’a touché en plein dans l’âme.

Black, petite ville côtière où tout le monde se connait, fête chaque année le renouveau. Célébrer la Légende de Black est une coutume perpétuée tous les 27 juillet.
Barnabé en est le maitre d’oeuvre, l’organisateur de l’évènement et rien n’a change depuis des années. Bal en tenue de cocktail obligatoire, feu d’artifice, etc.
Ce 27 juillet 2014, toute la ville est en effervescence, les habitants attendent ce jour avec impatience et c’est le moment pour eux de repartir sur des nouvelles bases.
Mais personne n’aurait imaginé ce qui allait se passer.
Ce soir là, Théa coure à travers la foule pour sauter de la falaise et prendre son envol vers un monde meilleur…

Ce roman est un roman addictif. Une fois la première page ouverte, je l’ai dévoré en quelques heures. Les chapitres rythmés se suivent avec une même construction et les différentes parties nous racontent ces 27 juillet.
On retrouve avec bonheur, les personnages un an après les avoir quitté.

Théa, d’abord, jeune fille timide au porte du monde des adultes, nous ouvre son journal et ses état d’âmes. Elle fait face à un père absent, même là, il est loin d’elle. J’ai été touchée par cette relation de non-dits, parce qu’aucun des deux ne sait comment faire.
Jill, sa mère, décédée quand Théa avait 6 ans, lui offre des lettres pour raconter son histoire. Une transmission d’une mère à sa fille dans l’espoir de lui donner les clefs pour oser prendre sa vie en main.
Barnabé est touchant avec ses secrets amoureux. Ce divorcé sensible et émouvant cherche désespérément celle qui sera la copie parfaite de la femme qu’il a toujours aimé.
Charlotte doit faire face au désamour de son mari, cet homme tellement imbuvable qui ne la considère pas plus qu’un meuble.
Jane, ah, celle là, qu’elle tornade ! Impertinente et combattante, âmes forte, présente et dévouée, pilier de la bande et prête à tout pour le bonheur de ceux qu’elle aime, même s’il faut les secouer et prendre les décisions à leur place.

Entre ces personnages, il y a de l’amour, beaucoup d’amour. Amis d’enfance, fille de ou amoureuse de, ils sont tout entier et en même temps il leu manque une moitié pour avancer vers le bonheur.

Une quête de soi captivante. Les pages défilent avec un pouvoir attractif tellement grand qu’il est impossible de s’arrêter. Au fil des pages, on assiste à l’évolution des personnages années après années. On assiste impuissant aux déchirures intérieurs, aux manques d’amour, aux épreuves de ces personnages tous blessés par la vie.
Mais au final, Alia Cardyn nous délivre un message plein d’espoir sous sa plume poétique.

Le dénouement ne nous laisse pas en reste et en voyant arriver cette fin surprenante, impossible d’y croire. Et pourtant…

Une lecture que je vous conseille grandement ! Captivante, bouleversante et additive !

Publié aux Editions Charleston.