Une nouveauté de la rentré littéraire 2019 publiée aux éditions JC Lattès.

23 septembre, A. Winckler se fait agresser chez lui. Il est dans le coma, a de nombreuses fracture et perd un œil.
Pax Monnier, son voisin du dessous, a tout entendu. Mais pressé par un rdv qui va enfin changé sa vie professionnelle, il se persuade que ce n’était rien.

La vie offre à Pax une nouvelle chance. Emi entre dans sa vie, tous deux tombent éperdument amoureux.

Tout bascule quand Pax rencontre le fils de son amour, Alexis, qui n’est autre que le A de A. Winckler.

Commence alors les guerres intérieures, entre culpabilité et cas de conscience.

Ce roman est d’une terrible humanité. C’est bouleversant de réalité. L’auteure nous plonge dans les méandres de la lâcheté ordinaire, celle que nous avons tous vécu au moins une fois dans notre vie.

Mais c’est aussi une exploration de la peur et du dépassement de soi.

Ce huit-clos entre Pax, Emi et Alexis est prenant et passionnant. Tout trois sont débordants d’humanité vraie et bouleversante.

Je l’ai dévoré d’un souffle. Une vrai pépite, un coup de cœur pour moi.