Solène est une brillante avocate en droit des affaires. Mais un burn out va chambouler sa vie. Elle tente de se reconstruire en acceptant une mission bénévole d’écrivain public au Palais des Femmes, un immense foyer au sein de Paris. Solène va découvrir alors des femmes dans la détresse et aux destins tourmentés qui vont lui souffler les recettes du bonheur.

Un siècle plus tôt, Blanche Peyron œuvre en faveur des démunis. Elle voue sa vie à son combat acharné à l’Armée du Salut et rêve d’offre un refuge pour toutes les exclues de la société.

Un récit bouleversant qui voue un culte aux combattantes de la vie, à Blanche l’oubliée, à toutes ces anonymes et toutes ces victorieuses qui refusent de se résigner malgré des destin tragiques.

Une ode à la femme, à toutes les femmes, à toutes celles qui luttent contre les épreuves qu’elles subissent et c’est aussi un grand hymne à la solidarité.

Un roman résolument féministe. Bouleversant et passionnant !

J’avais déjà beaucoup aimé La Tresse et l’écriture lumineuse de l’auteure.
Ici, c’est un véritable coup de ♥️.
Un livre qui bouscule notre conscience et qui nous pose des questions qui dérangent:
Que faisons-nous pour aider ces femmes ? Quand arrêterons-nous de nous voiler la face ? Sommes-nous sereins avec notre non-action ?

Personnellement, grâce à mon travail, à mon bénévolat, j’agis pour les femmes, en partenariat avec des associations et des personnes bénévoles comme moi. Mais est-ce suffisant ?