L’année dernière, nous avons connu le drame de perdre Fleur, notre lapine. Elle était là et puis pouf, d’un coup, elle n’était plus là…
Nous avions toujours eu envie d’un chat sans jamais prendre la décision.

Et puis, lasses d’attendre, Chucky et moi avons pris les choses en main. Je suivais plusieurs associations de la région sur les réseaux sociaux, à l’affut d’un minet qui nous plairai. Quand j’ai vu la photo de Tedie, j’ai flashé sur sa robe noir et blanche et sur son regard jaune clair. Je l’ai montré à la Mini et ni une, ni deux, j’ai saisi mon téléphone pour appeler l’association.

Rendez-vous pris la semaine suivant dans la famille d’accueil de Tedie pour LA rencontre. Nous avions des craintes, allait-elle nous aimer ? Allions-nous lui plaire ? Etions-nous certaines que Tedie serait bien chez nous ?
Et dès que sa “maman d’accueil” nous l’a emmené, nous savions que c’était elle. Notre chatte. On n’en pouvait plus, il fallait qu’on adopte Tedie, elle nous plait, on lui plait, alors on ne veut plus attendre.

La première rencontre et ce sourire qui en dit long

La semaine suivante, une personne de l’association est venue chez nous, pour voir le futur environnement de Tedie. Ensuite, nous avons eu le feu vert pour récupérer notre minette dans sa famille d’accueil.

Et c’est parti pour des années de vie avec la cinquième membre de la famille !

Enfin, elle est chez nous ! Nous avons décidé de garder son prénom et de rajouter Savalas, pour la blague.
Sa première semaine n’ a pas été de tout repos. Nous avions le chat de mes beaux-parents en pension. Un gros matou vieillissant, très gentil et qui passe sa vie à dormir. Il a l’habitude de venir passer ses vacances chez nous et normalement, c’est plutôt (l’ami de Mickey) cool. Mais là, il y avait une minette toute fofolle, qui saute partout qui a des accès de folie bien trop bruyants aux yeux du vieux pépère. Ils ont passé la semaine à s’éviter, le vieux matou à squatter en bas et Tedie en haut.
Nous avons eu des surprises car Tedie n’est pas descendue pour aller à sa caisse. Elle a élu la lit de l’Ado comme “toilette provisoire”, laisse moi te dire qu’on n’a jamais fait autant de lessive ! Finalement, quand le chat est reparti chez lui, elle a trouvé tout le confort nécessaire. Fini les bêtises !

Elle a ses “dodos” favoris ; la journée, dans le lit de la Mini sur un Olaf géant en peluche et la nuit avec moi et Bruce. Dès qu’elle me voit monter à l’étage le soir, elle sait où je vais et me suit instantanément (même si elle est endormie sur le canapé, ça l’a réveille !).

Ses jeux favoris ? Grimper sur le séchoir, grignoter les pinces à linges en bois et s’amuser à le faire tomber. En deuxième, jouer avec sa queue, ensuite vient son joujou, une espèce de queue toute poilue ressemblant à un raton-laveur mort qui m’a valu une peu bleue quand il était dans mon lit et que j’ai ouvert ma couette pour me coucher !
Elle aime aussi regarder par la fenêtre et tenter de battre le record de saut sur place le plus haut dès qu’un papillon, un insecte ou une feuille passe devant son nez. Et bien sûr, jouer avec le pompon qu’elle trouvé on ne sait où !

Bref, avoir Tedie est un bonheur chaque jour. La ronronthérapie, ce n’est pas un mythe !

Beaucoup d’entre vous qui suivent les aventures de Tedie dans mes story Instagram m’ont demandé pourquoi nous l’avons appelé Tedie-Savalas. D’abord, je me suis rendue compte que c’était une vanne de vieux parce qu’à partir du moment où les moins de 35 ans ne la comprennent pas et que je dois expliquer la blague, ça veut dire que ce n’est vraiment pas drôle, en fait.
Son nom vient de l’acteur Telly Savalas qui jouait Kojak. Vous savez, l’inspecteur chauve qui mange des sucettes à longueur de journée dans une série des années 80 ? Bah voilà, ça nous a beaucoup faire rire (humour pourri de vieux je vous l’accorde !)

Un autre truc qui me fait beaucoup rire (et Bruce aussi) : j’adore caresser ma chatte !

Voilà, voila… (pardon).

Nous avons adopté Tedie via l’association “Une patte vers l’avenir” qui vient en aide au chats sur Reims et sa région.
Tedie, elle, a été retrouvée sur la route en Reims et Epernay, tout à fait par hasard. Une femme et son fils roulait tranquille, le petit était malade et il a fallu s’arrêter pour qu’il se soulage. C’est là, qu’ils ont trouvé Teddie et l’ont emmené à l’association.
Pour plus d’infos sur cette association, clique là –> Une patte vers l’avenir.

Et toi, tu as des animaux de compagnie ?